• 15/06/2017

    Rencontre avec Françoise Joly à Expertise France

  • 18/04/2017

    Média training pour Res Femina

  • 08/03/2017

    Ravivage de la Flamme sous l'Arc de Triomphe
    Visite du Tribunal de Commerce de Paris

  • 23/02/2017

    Res Femina reçoit Sophie Hatt

  • 26/01/2017 à 19h

    Voeux Res Femina
    Partenaire Société Générale

  • 01/07/2016 à 19h

    Dîner autour de Linda Bortoletto
    lire la suite

  • 09/02/2016 à 16h

    Réception au Tribunal de Commerce


  • le 21/09/2017 :

    Le Rallye de la République 2017

  • le 01/10/2016 :

    Le 1er Rallye de la République
    lire la suite

  • le 24/05/2016 :

    Collège des Bernardins : Rencontre avec une théologienne
    lire la suite

  • le 08/03/2016 :

    Res Femina célèbre la journée des droits des femmes
    lire la suite




OFI Asset Management Agence internet – Nexi Conseils Expression Conseil Société Générale


Télécharger
le dossier partenaire
Femmes universelles
un nouveau magazine pour un nouveau monde

Femmes universelles, c’est un nouveau magazine pour découvrir et mettre en valeur les femmes du monde entier. Lancé par Isabelle Varitto et Laurence Thieffry, il pose le féminin en égal du masculin et assure qu’il sera l’une des réponses aux crises que le monde traverse.

Qu’on ne s’y méprenne pas. Dans Femmes universelles, il ne s’agit pas de faire l’apologie de la femme, mais de « valoriser le féminin afin que chacun puisse se réapproprier ses vertus. Le magazine ne cherche en aucun cas à dénigrer l’autre partie de notre être, qui s’incarne dans le masculin. Etre et agir ne sont pas antinomiques. Ils n’existent tout simplement pas l’un sans l’autre. » Dans ses pages, le nouveau magazine propose des reportages, comme ce voyage dans le village Umoja, au Kenya, peuplé uniquement de femmes en quête d’indépendance après avoir été répudiées, ou en Suède, pays en route pour l’égalité homme-femme. Il revient sur des expériences professionnelles, des actions conduites par des femmes, comme dans ce cabinet dentaire bruxellois où, par hasard, il n’y aucun intervenant masculin. Le féminin, posé comme une réponse aux crises que le monde traverse, est compris comme une réserve de qualités et de richesses, liées à la gestation, à l’écoute des émotions, au respect des cycles du vivant.

« La crise économique, qui se superpose à une crise environnementale et humaine sans précédent, place notre espèce devant la nécessité de modifier ses comportements. L’utilisation sans vergogne des ressources, naturelles et humaines, à des fins de profits financiers, a abouti à un saccage dont nous payons le prix aujourd’hui. »

Modifier nos comportements, c’est par exemple permettre l’accession des femmes au pouvoir. L’exemple de l’ex procureur de l’Etat d’Israël, Liora Glatt Berkovitch, qui a remis en cause le premier ministre de l’époque, Ariel Sharon, montre qu’être femme à ce niveau reste dangereux : après avoir perdu son poste, elle a été empêchée d’exercer pendant 5 ans et a été l’objet d’attaques sexistes.
 « Que sera l’humanité avec les femmes ? », titre du premier numéro, laisse supposer que nous ne pourrons faire sans la moitié féminine de l’être humain.

Laure Verhaeghe